Les artistes

Le quatuor Girard
  • Grégoire Girard : Violon
  • Agathe Girard : Violon
  • Hugues Girard : Alto
  • Lucie Girard : Violoncelle

Constitué au sein d'une grande fratrie, le Quatuor Girard est né d'une passion commune révélée par la pratique très précoce de la musique de chambre en famille.

Formé par les membres du Quatuor Ysaÿe, au Conservatoire de Paris puis dans la classe de Miguel da Silva à la HEM de Genève, le Quatuor Girard reçoit en parallèle les riches enseignements proposés par l'European Chamber Music Academy, l'Académie musicale de Villecroze, Musique à Flaine, Proquartet, l'Académie du festival d'Aix-en-Provence, et ne tarde pas à se faire remarquer au cours de grandes compétitions internationales.

Lauréat du Concours de Genève en 2011, le quatuor a remporté en 2010 le Prix Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, devient par la suite lauréat de la Fondation Banque Populaire puis lauréat HSBC de l'Académie du Festival d'Aix-en-Provence.

Invités de salles et de festivals prestigieux en France -Auditorium du Musée d'Orsay, Théâtre du Châtelet, La Folle Journée de Nantes, Soirées et Matinées musicales d'Arles, le festival de Deauville, la Grange de Meslay...- le quatuor est également demandé à l'étranger notamment en Suisse, en Italie, en Belgique, au Maroc, en Russie, au Japon, en Chine...

Il partage régulièrement la scène avec d'autres musiciens tels que Jean-Claude Pennetier, Augustin Dumay, Henri Demarquette, Raphaël Pidoux, François Salque, Gérard Caussé, Ronald Van Spaendonck...

En résidence à la Chapelle Royale Reine Elisabeth de Belgique, le Quatuor Girard a bénéficié d'échanges  Quatuor Artemis. En tant qu’« artistes associés », il entretient également des liens étroits avec la Fondation Singer-Polignac ; l'intégrale des quatuors de Beethoven qu'il y a produite à la veille du 250ème anniversaire du compositeur, restera pour le Quatuor Girard une aventure marquante et déterminante pour la suite de sa vie artistique.

Ses passages réguliers sur France Musique, Radio classique et Musiq'3 lui permettent de faire partager à un large public des projets musicaux qui lui tiennent particulièrement à coeur.

Il associe ses activités concertistes à un effort constant de diffusion en direction de tous les publics. A ce titre, il noue régulièrement des partenariats avec des écoles primaires, collèges, lycées et conservatoires.

Ses derniers albums, notamment « The Starry Sky » (Paraty 2018) et « Saint-Saëns » (B Records 2019) ont été unanimement salués par la critique.

César Birschner

Né en 1991, César Birschner commence ses études musicales à 10 ans à Vitória, au Brésil. À 15 ans, déjà détenteur de plusieurs prix dans des concours nationaux et un premier prix au concours international de piano de Fundao, au Portugal, il vient en France suivre l'enseignement d'Edson Elias à l'École Normale de Musique de Paris. Ensuite, il intègre la classe d'Emmanuel Mercier au CRR de Paris, où il obtient son Prix de perfectionnement à l'unanimité du jury. Il obtient aussi dans cet établissement le Prix d'accompagnement au piano.

Il reçoit également les conseils de Brigitte Engerer, et surtout de Rena Shereshevskaya.

En février 2013, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean François Heisser, puis de Florent Boffard. Il est aussi accepté à l’université Sorbonne Paris IV, où il obtient une licence de musicologie.

Passionné par la musique de chambre, il s’est produit récemment en duo au Musée Debussy, à la Salle Cortot à Paris, à l’Auditorium Maurice Ravel, à Saint-Jean de Luz, au Château de Chambly, au Château d’Écouen et à Paris à l’Espace Bernanos, au Parc Floral, Château de Saint-Ouen et à l’Ambassade du Brésil en France. En tant que soliste, il joue avec L’Orquestra Sinfônica do Espírito Santo, mais aussi au Musée Brésilien de Sculpture, aux Samedis Musicaux de Prades…

En janvier 2016, il s’est produit aux côtés du violoniste Grégoire Girard dans l’émission « Génération jeunes interprètes » sur France Musique.

En 2017, il obtient le 1er prix au Concours International pour Solistes et Orchestre Giorgio Cambissa avec ses partenaires du Trio Brasilis.

Melvil Chapoutot

Melvil Chapoutot commence le piano à l’âge de 5 ans dans la classe de Marc Maïer au conservatoire de Tours. Il obtient son « Diplôme d’Etudes Musicales » en 2010 et son prix de perfectionnement en 2012. La même année, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Roger Muraro et Isabelle Dubuis et obtient son Master en 2017. Il se perfectionne actuellement en « Diplôme D’Artiste Interprète » au CNSMDP ainsi qu’à la Musik Hochschule de Fribourg-en-Brisgau avec Éric le Sage.

Lauréat des concours internationaux de Lagny-sur-Marne, Maison-Laffitte, Montrond-les-Bains et Épinal (prix des jeunesses musicales de France), il se produit parallèlement à ses études, seul et en musique de chambre, dans différents festivals tels que « 5 à 7 musical » à Arradon, « Les Moments Musicaux de Touraine » à Cinq-Mars-la-Pile, « Young Virtuosi en Limouxin » à Castelreng, « Jeunes talents et grand répertoire » au Subdray, « Les Concerts de la Grange Colombe » à Rambouillet, « 37 degrés à l’ombre » à Tours et en soliste avec l’ensemble Cartesixte. Il participe à différents projets, notamment les « hommages » à Ivan Wyschnegradsky et Henriette Puig-Roget au CNSMDP, le « Week-End du piano » à Nevers avec la classe de Roger Muraro, « L’invitation au voyage » avec l’ensemble Cartésixte, jouera en musique de chambre les 28 et 29 mai 2019 au « Festival international de Kyoto » ainsi qu’au consulat de France à New York en juillet 2019 grâce à la « French American Society ».

Philippe Hattat

Né en 1993, Philippe Hattat entame ses études musicales à l’âge de huit ans au conservatoire de Levallois-Perret.

Il entre dès 2003 au conservatoire à rayonnement régional de Paris en classe de piano puis en 2006 en classe d’accompagnement. En septembre 2011, il intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris et a depuis obtenu 8 premiers prix dans cette institution (en piano avec Jean-François Heisser, en accompagnement avec Jean-Frédéric Neuburger, écriture et orchestration).

Il suit également l’enseignement en composition et orchestration de Michel Merlet entre 2005 et 2011. Il pratique le clavecin et l’orgue depuis 2008 avec Benjamin Steens, ainsi que le violoncelle entre 2004 et 2014. Il intègre en octobre 2014 la classe d’improvisation à l’orgue de Pierre Pincemaille au CRR de Saint-Maur-des- Fossés, et obtient son prix dans cette discipline en juin 2016.

Très impliqué dans la création contemporaine, il a dernièrement participé à plusieurs premières mondiales, comme les cycles Imago Mundi et Hölderlin-Lieder d’Olivier Greif, ainsi que la création mondiale partielle des études pour piano de Philippe Manoury, avec Jean-Frédéric Neuburger durant l’édition d’août 2016 du festival Berlioz.

Son horizon musical s’étend à l’étude et la pratique de la musique médiévale (chant grégorien, polyphonies vocales improvisées) et aux musiques traditionnelles extra-européennes (pratique du gamelan de Java centrale, étude des polyphonies vocales géorgiennes avec l’ethnomusicologue Simha Arom, étude des chansons traditionnelles zoroastriennes).

Il est lauréat du concours international de piano Claude Bonneton de Sète 2010 (1er prix et prix du public), du concours international de piano d’Orléans 2016 (prix mention spéciale Ricardo Viñes, prix mention spéciale Alberto Ginastera, et prix de composition André Chevillon Yvonne Bonnaud) et du concours international Giorgio Cambissa 2016.

Philippe Hattat s’intéresse à de nombreux autres domaines du savoir, avec une prédilection pour la linguistique comparative et l’étymologie. Il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

Théo Ould

Théo Ould commence ses études musicales à six ans au conservatoire de Marseille. Dans la lignée de nombreux accordéonistes, Théo cherche à promouvoir son instrument finalement très récent et peu connu du grand public. Il travaille ainsi avec des compositeurs contemporains tels que Luis Naon, Théo Mérigeau, Thiery Piolé, Laurent Duvilier et d’autres. Éclectique dans ses choix musicaux, il étend son répertoire nous faisant alors découvrir ou redécouvrir de nombreux compositeurs tel que Bach ou Mozart.

Son cursus au conservatoire supérieur de Paris lui permet de rencontrer nombre de musicien avec lesquels il partage la scène avec des formations peu conventionnelles voire inédites. Salué par l’accordéoniste Marcel Azzola, Théo se produit dans de nombreux contextes, d’Istanbul à Astana, de la SACEM à l’opéra de Marseille en passant par les studios de France Musique.

Raphaël Sévère

D’une précocité rare, le clarinettiste Raphaël Sévère suit un parcours exemplaire qui le mène sur les plus grandes scènes aux côtés des grands artistes d’aujourd’hui.

Raphaël Sévère commence avec sa mère l’apprentissage du piano, du violon et du violoncelle et entre à 8 ans au conservatoire de Nantes dans la classe de clarinette de son père. Après seulement 3 ans il est déjà invité à se produire en Chine pour son premier concert soliste et interprète le Concerto pour clarinette de Mozart. L’année suivante, il reçoit cinq prix internationaux dont le Premier Prix de Tokyo. Il entre alors au CNSMDP où il obtient le diplôme de master mention très bien à l’unanimité du jury.

Une nomination à l’âge de 15 ans aux Victoires de la musique classique 2010 dans la catégorie « Révélation soliste instrumental » lance une précoce carrière. Il se produit alors en soliste accompagné par l’Orchestre National d’Ile de France ou par l’Orchestre Philharmonique de Russie, et est invité à la Folle Journée de Nantes, au Festival de Colmar, au Festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon… Le Quatuor Prazák, David Grimal, Jean-Frédéric Neuburger, Alain Planès, Gérard Caussé comptent parmi ses partenaires de jeu.

En 2013, il remporte le Concours Young Concerts Artists de New-York, avec huit Prix Spéciaux sur dix.

Son premier disque live enregistré à 12 ans est un récital d’oeuvres françaises du 20è siècle pour clarinette, alors que Opus 2, son dernier CD, est consacré aux compositeurs Martinu, Cossetto, Taneïev, Lutoslawki, Kodály, MalcolmArnold, Honegger, Busoni et JeanFrançaix.

Le festival
fait son marché

Les musiciens du festival offriront durant tout l’été des mini-concerts aux habitués de nos si chers marchés provençaux, en étroite collaboration avec de nombreux commerçants de la région.

L'ensemble
Rosa Musica

Ensemble à cordes en résidence du festival, constitué autour du Quatuor Girard et de toutes les rencontres que leur carrière a suscitées :

Alberic Boullenois

Albéric Boullenois commence le violoncelle à 5 ans à l’école de musique de Bayeux. Passionné par cet instrument, il quitte très tôt le domicile familial pour poursuivre ses études musicales à Caen avec Hélène Marie Foulquier Petite, professeur qui le marque beaucoup tant humainement que musicalement. Il étudie un an au Conservatoire Régional de Paris dans la classe de Marie Paule Milone avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Paris où il se perfectionne actuellement auprès de Raphaël Pidoux. Parallèlement à ses études, Albéric Boullenois débute sa carrière essentiellement en musique de chambre, il joue régulièrement avec les membres du trio Wanderer, et a été invité à jouer dans de nombreux festivals tels que la Roque d’Anthéron et les Folles Journées de Nantes.

Albéric se passionne également pour l’orchestre. Il joue avec l’orchestre de Caen, l’orchestre les Siècles et fait partie de « la Diane Française » de Stéphanie-Marie Degand. Il aborde également le répertoire contemporain notamment avec l’ensemble Proxima Centauri.

Anne-Cécile Brielles

Anne-Cécile Brielles apprend le violon aux conservatoires du Mans, de Boulogne-Billancourt puis du CNSMD de Lyon où elle obtient un ac briellespremier prix à l'unanimité dans la classe de Marianne Piketty. Par la suite elle intègre un troisième cycle de violon au CNSMD de Lyon et se perfectionne également à l'Escuela Superior de Musica Reina Sofia à Madrid.

Elle affectionne particulièrement la musique de chambre et remporte les concours internationaux d'Arles et de Madrid en duo avec harpe (duo Bergamasque). Intéressée par différents répertoires allant de la musique ancienne à la musique contemporaine, elle est dédicataire de plusieurs oeuvres et a enregistré pour les éditions Hortus des pièces de Matalon et Cavanna au sein de l'ensemble Mesostics.

Depuis 2009 elle enseigne le violon au CRR du Grand Avignon.

Mayeul Girard

Mayeul Girard commence très jeune ses études musicales. Après avoir obtenu un premier Prix au Conservatoire de Boulogne-Billancourt dans la classe de Michel Michalakakos, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où il est l’élève de Bruno Pasquier, David Gaillard, Françoise Gnéri et Nicolas Bône. Fondateur en 2008 du Quatuor Girard, il intègre la classe du Quatuor Ysaÿe au CRR de Paris puis achève un 3ème cycle à la Haute École de Musique de Genève auprès de Miguel da Silva.

Invité par l’Académie Ravel, l’Académie musicale de Villecroze ou le Festival d’Aix-en-Provence, membre de l’European Chamber Music Academy, il reçoit les conseils d’Alfred Brendel, Hatto Beyerle, Johannes Meissl ou encore Valentin Erben. Lauréat de la fondation Banque Populaire, du Prix Ravel, du Concours de Genève ou encore de la Fondation HSBC, de nombreuses scènes et festivals lui font confiance en France et à l’étranger.

Ses partenaires de concert sont Miguel da Silva, Lydija Bizjak, Raphaël Pidoux, François Salque, Nicolas Dautricourt, Alexandra Soumm, Maurice Bourgue, Dame Felicity Lott… Il est régulièrement sollicité par France Musique, et collabore avec Jean-François Zygel sur France 2. Il a la charge depuis 2013 d’une classe d’alto et de musique de chambre au Conservatoire de Caen.

Anne-Sophie Le Rol

Née en 1990 à Paris, Anne-Sophie Le Rol débute le violon à l'âge de 4 ans.

Après un Premier Prix à l'unanimité du jury en 2000 au Conservatoire National de Région de Paris, elle obtient la Licence de Musicologie à l'Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Diplômée d'un Master au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle se forme dans la classe de Régis Pasquier et de Philippe Aïche, elle bénéficie des conseils de grands artistes tels que Salvatore Accardo, Alexandre Vinnitski, Roland Daugareil, Claire Désert, Ami Flammer, Bruno Pasquier, Roland Pidoux, Marc Coppey, Michel Moraguès, David Walter, Hae-Sun Kang et Vladimir Mendelssohn.

Très jeune, Anne-Sophie Le Rol remporte de nombreux concours nationaux et internationaux et joue régulièrement en soliste à Beyrouth, avec l'Orchestre National Symphonique du Liban, l'Orchestre de Caen, la Camerata de Bourgogne. Elle est l'invitée de nombreux festivals et rencontres musicales tels les récitals de printemps à Saint-Jean-de-Luz, le festival « Carré d'As » à Dreux, le festival Classique au Port à La Rochelle, les nuits du Suquet à Cannes, le festival de Nîmes, la saison musicale de l'Epau, le festival de Pâques de Deauville, etc.

Depuis décembre 2010, Anne-Sophie travaille régulièrement avec David Grimal et rejoint l'Ensemble Les Dissonances avec lequel elle a pu se produire dans les plus prestigieuses salles européennes (Cité de la Musique à Paris, Auditorium de Dijon, Théâtre du Volcan au Havre, Théâtre d'Auxerre, etc.).

La musique de chambre lui tient également à coeur : les festivals et concerts auxquels elle est l'invitée lui permettent de partager sa passion aux côtés d'artistes de renoms tels que Régis Pasquier, David Grimal, Laurent Korcia, Lise Berthaud, François Salque, Xavier Phillips, David Gaillard, Vahan Mardirossian, Romain Guyot, etc. Elle participe à de nombreux programmes télévisés et radiophoniques et ses concerts reçoivent toujours les meilleures critiques françaises et étrangères.

Concernée par la musique de notre temps, elle s'attache à faire connaître des oeuvres de compositeurs encore méconnus, et contribue à la création et à l'enregistrement d'oeuvres nouvelles notamment en collaboration avec l'IRCAM ainsi qu'avec l'ensemble 2e2m.

À seulement 21 ans, Anne-Sophie devient membre de l'Orchestre de Paris, ce qui la conduit à parcourir le monde et à jouer dans les plus grandes salles comme la salle Pleyel, le Théâtre des Champs-Elysées, la Cité de la Musique, au Suntory Hall de Tokyo en passant par l'Estonie, la Corée du Sud et la Chine ; et sous la baguette des chefs les plus prestigieux tels que Lorin Maazel, Christoph Eschenbach, Paavo Järvi, Daniel Barenboim, Pierre Boulez, etc.

En 2012 elle devient membre du quatuor à cordes Thymos avec lequel elle étend son répertoire de l'époque classique jusqu'à la création contemporaine.

Anne-Sophie Le Rol joue un violon Nicolò Gagliano de 1763.

Augustin Lefèvre

Augustin Lefebvre est né à Rouen en 1961. Il commence l'étude du violoncelle à l'âge de 4 ans avec Robert Duval, au conservatoire national de région de Rouen. Suivant plus tard l'enseignement de Nelly Pasquier, il entre au conservatoire national supérieur de Paris, dans les classes d'André Navarra, puis Maurice Gendron et Maurice Crut. Titulaire de ses prix de violoncelle et de musique de chambre, du certificat d'aptitude de violoncelle depuis 1982, il enseigne successivement dans les conservatoires de Valence, Chambéry, Orléans et Lyon. Entre 1985 et 1988, il participe à la création de l'orchestre des Pays de Savoie en tant que violoncelle solo, sous la direction de Patrice Fontanarosa. Depuis, il a joué les concertos de Boccherini, Dvorak, Variations Rococo de Tchaïkovski, double concerto de Brahms, triple concerto de Beethoven, sous la direction de Jean-Marc Cochereau, et participe à de nombreuses tournées internationales au sein de l'orchestre national de France. En France et à l'étranger, les récitals violoncelle seul, duos avec piano, ou trio violon-violoncelle-piano ont fait l'essentiel de son activité de chambriste jusqu'à ces derniers temps.