Les artistes

César Birschner Lira

César Birschner Lira est un pianiste brésilien. Il a d’abord étudié avec Edson Elias avant d’être admis à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de piano de Jean-François Heisser et de Florent Boffard. L’album « Un Français à Rio », produit avec le violoniste Grégoire Girard en 2022, a suscité l’intérêt de la critique spécialisée et a été récompensé cinq étoiles sur le magazine spécialisé Classica. Il se produit régulièrement en France (notamment au Petit Palais, au Palais du Pharo, à la Salle Cortot, sur France Musique, entre autres) et au Brésil en solo, avec des orchestres ou en musique de chambre.

Dans le cadre de la recherche musicologique, il prépare actuellement une thèse sur la musique pour piano de Almeida Prado à la Sorbonne. Il a enregistré un CD avec la musique pour piano de Martin Davorin Jagodic, en cours de publication par les Éditions Delatour.

Jean-Sébastien Bressy
Natif de Carpentras, mais avant tout enfant de Pernes-les-Fontaines où il habite aujourd’hui, Jean-Sébastien Bressy exprime ses talents d’auteur, compositeur et interprète depuis l’âge de douze ans et vit de son art depuis 1996. Élève peu studieux et parfaitement désintéressé par les études (il n’a aucun diplôme !) c’est par la « chanson d’auteur », dont Brel et Brassens sont les plus illustres représentants qu’il découvre la poésie dès son plus jeune âge. Cette porte d’accès lui ouvre les pages des plus grands poètes, depuis Villon jusqu’à Char, qu’il lit passionnément. S’il connait et admire aujourd’hui la plupart d’entre eux, Baudelaire ou Rimbaud ont sa préférence. C’est la nostalgie, l’amour ou la révolte qui nourrissent la plupart de ses inspirations et ses textes sont souvent emprunts d’ironie, rappelant parfois les accents de Brassens ou Villon. Tous ses poèmes sont écrits pour être chantés sur des musiques qu’il compose lui-même. Il obtient de nombreux prix dont prix du jury, du public et de la Sacem à Saint-Germain-des-Fossés en 2004, 1er prix « chanson de ma ville » à Gien en 2005. Avec plusieurs enregistrements à son a actif, « Les Indiens » (2022) et « Pour ceux qui vagabondent » (2016) étant ses derniers, il parcourt les villes de France et de Navarre depuis bientôt vingt ans, en interprétant ses chansons ou plus simplement en tant que pianiste accompagnateur.
Thierry Caens
Thierry Caens, né en 1958 à Dijon étudie avec son père Marcel CAENS et Maurice ANDRE. Il est trompette solo de l’Orchestre de Lyon (1977-1981) et cornet solo à l’Opéra de Paris (1981-1985). Après avoir animé le Concert Arban jusqu’en 1989 il fonde les « CUIVRES FRANÇAIS » et joue en trio avec André CAZALET, cor et Michel BECQUET, trombone. Depuis 1985 , il est professeur de trompette au CRR de Dijon et de 2003 à 2021 au CNSM de Lyon. Il assure des master class dans la plupart des écoles internationales et fut président du jury du Concours International ARD de Munich 2011.

Il joue pour le cinéma (J.C. PETIT, M. LEGRAND , V. COSMA , G. DELERUE , L. SCHIFRIN...) la chanson (W. SHELLER , HF. THIEFAINE , J.FERRAT, L.WILSON , STING …), le jazz (R. GALLIANO, M. SOLAL, P. CARATINI, C.BOLLING…). Il multiplie les rencontres avec des artistes issus d’horizons divers : J.J. MOSALINI, G. BEYTELMANN, B. FONTAINE, G. OPPITZ, N.FREIRE , J.GUILLOU, M.PLASSON... Depuis 1997, il contribue à l’élaboration des trompettes B&S (Allemagne) pour le groupe BUFFET CRAMPON dont il est l’artiste international. A ce jour il a publié plus de 30 CD (classique , pop , jazz , musiques de films , tango...) En juillet 2011 il est promu « Chevalier des Arts et Lettres » par le Ministre de la Culture et en septembre 2013 « Ambassadeur Culturel de la Ville de Dijon , en lien avec la Cité de la Gastronomie et des Vins » .
Gaspard Dehaene
C’est à l'âge de 16 ans que la rencontre musicale de Gaspard Dehaene avec Chopin lui fit abandonner sa passion d'enfance, le tennis, pour la passion de sa vie, la musique. Il obtient en 2012 son Master au CNSMD de Paris, dans les classes de Bruno Rigutto et Denis Pascal. Admis ensuite au Mozarteum de Salzbourg auprès de Jacques Rouvier, il approfondit son art avec Rena Shereshevskaya à l'École Normale de Musique, et obtient parallèlement son Master d'accompagnement vocal dans la classe d'Anne Le Bozec au CNSMD de Paris en 2017.
Lauréat du prix Pro Musicis, du Concours International de San Sebastian, Piano Campus, Grand Prix du Concours Alain Marinaro, Il est nommé artiste "Génération Spedidam" pour les années 2017-2021. Gaspard Dehaene se produit dans de nombreux festivals en France - La Roque d'Anthéron, la Folle Journée de Nantes, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Radio France Montpellier, Liszt en Provence, Flâneries musicales de Reims (filmé par Medici TV), Muse & Piano au Louvre-Lens, Artenetra...- ainsi qu'à l'étranger, Suisse, Allemagne, Autriche, Belgique, Maroc, Nouvelle-Calédonie, festival des Jeunes Artistes de Pékin... Parmi ses derniers engagements, citons notamment la Salle Bourgie de Montréal, OJI Hall de Tokyo, la Philharmonie de Paris où il a donné le 1er Concerto de Liszt avec l’orchestre Pasdeloup, la Scala Paris pour l’ouverture de la salle, la Philharmonie d’Ekaterinenburg et le Carnegie Hall de New York. Ses prochains engagements le mèneront notamment aux Lisztomanias de Chateauroux où il donnera l’intégrale des Etudes transcendantes de Liszt, et au Théâtre des Champs-Elysées pour la saison 24/25. Chambriste passionné partageant la scène avec A. Queffélec, S. Compagnon, P. Génisson, R. Guyot, S. Païdassi, V. Julien-Laferrière, G. Caussé, P. Meyer… Gaspard Dehaene est un partenaire privilégié d'Adrien Boisseau. Particulièrement sensible au répertoire du Lied et de la Mélodie, il est lauréat de la fondation Orsay-Royaumont.
La musique de son temps lui tient profondément à cœur : il crée Une page d'éphéméride de Pierre Boulez, qu'il eut le privilège d'étudier avec le compositeur lui-même, et fut ensuite sollicité à plusieurs reprises par divers compositeurs tels R. Bruneau-Boulmier, F. Choveaux, C. Bray, A. Beneteau dont il a enregistré la Sonate Douarnenez.
Son disque “Vers l’ailleurs”, dédié à Schubert, Liszt et Bruneau-Boulmier a été retenu dans la sélection du journal Le Monde, et unanimement salué par la presse. Gaspard Dehaene est depuis 2019 Artiste Steinway, et enseigne depuis septembre 2021 comme assistant de la classe de Rena Shereshevskaya à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot.
Michaël Edwards
Michaël Edwards est né le 29 avril 1938 près de Londres et de la Tamise, d’une mère de lointaine ascendance normande et d’un père on ne peut plus anglais. Études à Kingston Grammar School et à la faculté de langues modernes et médiévales de l’université de Cambridge, où il est scholar de Christ’s College et où il publie ses premiers poèmes. Après une thèse sur Racine et quatre années en France (1961-1965), il enseigne à l’université en Angleterre. Ayant épousé une Française et choisi d’écrire pour l’essentiel en français, il passe sa vie entre l’Angleterre et la France et acquiert la nationalité française. En 2002 il devient le premier Britannique élu au Collège de France, à une chaire d’Étude de la création littéraire en langue anglaise. Ses cours, diffusés par France Culture et très suivis, portaient autant sur la littérature anglaise que sur la littérature française, la peinture, la musique et la philosophie.

Sa poésie, en français et en anglais, s’accompagne d’une réflexion incessante sur la philosophie de la création littéraire et artistique, sur les rapports profondément éclairants entre les langues, les littératures et les représentations du monde françaises et anglaises, sur les enjeux de la traduction, et, comme base de toutes ses pensées et de tous ses écrits, sur une théologie du vécu. Il cherche à promouvoir certaines idées qui lui semblent capitales : l’anaktisis (plutôt que la mimesis), le possible, l’attente, la répétition novatrice, le rire, l’émerveillement, le bonheur d’être ici, la connaissance transitive.

Il est Honorary Fellow de Christ’s College, Cambridge et docteur honoris causa de l’université de Cambridge. Il a été anobli par la reine Élisabeth II, avec le titre de Sir Michael Edwards. Il est élu à l’Académie française, le 21 février 2013, au fauteuil de Jean Dutourd (31e fauteuil), et reçu le 22 mai 2014 par Frédéric Vitoux.
Nathanaël Gouin
Incontestablement, Nathanaël Gouin figure comme l’une des voix les plus originales ayant émergé sur la scène musicale de ces dernières années.
Lors de sa résidence à la Chapelle Musicale Reine Elizabeth de Belgique, il reçoit le soutien Maria João Pires, qui le présente au public dans le cadre du projet Partitura, concept réunissant différentes générations de musiciens dans le partage de la scène, donnant lieu à d’importantes tournées en Europe et au Japon. Nathanaël Gouin est devenu un soliste recherché, se produisant en Europe, Asie, ou encore aux États-Unis. Il est invité dans des salles prestigieuses telles que la grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris et la Cité de la musique à Paris, La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, la Salle Rameau à Lyon, Bozar et la Salle Flagey à Bruxelles, sans oublier des festivals tels que ceux de La Roque d’Anthéron, de Radio France Montpellier, ou encore Les Flâneries musicales de Reims, Piano aux Jacobins à Toulouse, Les Folles Journées de Nantes Tokyo Varsovie ou Ekaterinbourg, ainsi que la Salle Bourgie de Montréal.
Dans le domaine du concerto, Nathanaël Gouin cultive un répertoire large et curieux, ce qui lui vaut des collaborations stimulantes avec de nombreuses formations : le Philharmonique de Liège, l’ensemble Les Siècles, Le New Japan Philharmonic, l’Orchestre National d’Île-de-France, le Brussels Philharmonic, le Sinfonia Varsovia, ou encore le Chœur de Radio France, sous la direction de chefs tels que Karina Canellakis, Christopher Warren-Green, Augustin Dumay ou encore Mathieu Herzog.
C’est en 2016 que paraît l’enregistrement du Concerto pour piano et orchestre d’Edouard Lalo avec le Philharmonique de Liège placé sous la direction de Jean-Jacques Kantorow (Label Outhere), disque qui reçoit les meilleures critiques.
La musique de chambre est évidemment très présente dans sa vie artistique et il est le partenaire régulier de grands interprètes tels que Renaud Capuçon, Augustin Dumay, Maria-Joao Pires, Astrig Siranossian ou encore Bruno Delepelaire. Il a par ailleurs fondé un duo avec le violoniste Guillaume Chilemme, dont les enregistrements Ravel/Canal, et Schubert ont été remarqués par la presse. Il est fréquemment invité des émissions télévisées et radiophoniques sur France 3, Culture Box, France Musique et Radio Classique mais aussi des Victoires de la musique Classique.
Nathanaël Gouin commence l’étude du piano et du violon à l’âge de 3 ans. Formé au Conservatoire de Toulouse et de Paris, à la Juilliard School de New York, mais également aux Hochschulen für Musik de Fribourg-en-Brisgau et de Munich, ainsi qu’à l’Académie Musicale de Villecroze, il est résident durant quatre ans à la Chapelle Reine Elisabeth. Il a également reçu les conseils de grands musiciens tels que Maria-Joao Pires , Louis Lortie, Jean-Claude Pennetier, Michel Beroff, Avedis Kouyoumdian, Denis Pascal, Rena Shereshevskaya ou encore Dimitri Bashkirov.
Lauréat de nombreux concours internationaux, tel que le Concours Johannes Brahms à Pörtschach en Autriche (Premier Prix), le Concours de duos de Suède (Premier Prix), ou encore le Concours de Musique de chambre de Lyon, il est également lauréat de la Fondation d’entreprise Banque Populaire et de la Fondation Meyer.
Nathanael Gouin est artiste-résident à la Fondation Singer Polignac.
Philippe Hattat
Né en 1993, Philippe Hattat entame ses études musicales à l’âge de huit ans au conservatoire de Levallois-Perret. Il entre dès 2003 au conservatoire à rayonnement régional de Paris en classe de piano puis en 2006 en classe d’accompagnement. En septembre 2011, il intègre le Conservatoire national supérieur de musique de Paris et a depuis obtenu 8 premiers prix dans cette institution (en piano avec Jean-François Heisser, en accompagnement avec Jean-Frédéric Neuburger, écriture et orchestration). Il suit également l’enseignement en composition et orchestration de Michel Merlet entre 2005 et 2011. Il pratique le clavecin et l’orgue depuis 2008 avec Benjamin Steens, ainsi que le violoncelle entre 2004 et 2014. Il intègre en octobre 2014 la classe d’improvisation à l’orgue de Pierre Pincemaille au CRR de Saint-Maur-des- Fossés, et obtient son prix dans cette discipline en juin 2016.
Très impliqué dans la création contemporaine, il a dernièrement participé à plusieurs premières mondiales, comme les cycles Imago Mundi et Hölderlin-Lieder d’Olivier Greif, ainsi que la création mondiale partielle des études pour piano de Philippe Manoury, avec Jean-Frédéric Neuburger durant l’édition d’août 2016 du festival Berlioz.
Son horizon musical s’étend à l’étude et la pratique de la musique médiévale (chant grégorien, polyphonies vocales improvisées) et aux musiques traditionnelles extra-européennes (pratique du gamelan de Java centrale, étude des polyphonies vocales géorgiennes avec l’ethnomusicologue Simha Arom, étude des chansons traditionnelles zoroastriennes).
Il est lauréat du concours international de piano Claude Bonneton de Sète 2010 (1er prix et prix du public), du concours international de piano d’Orléans 2016 (prix mention spéciale Ricardo Viñes, prix mention spéciale Alberto Ginastera, et prix de composition André Chevillon Yvonne Bonnaud) et du concours international Giorgio Cambissa 2016.
Philippe Hattat s’intéresse à de nombreux autres domaines du savoir, avec une prédilection pour la linguistique comparative et l’étymologie. Il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.
Michel Lethiec
Le clarinettiste français Michel Lethiec est actuellement considéré comme l'une des figures éminentes du milieu musical international. Il se produit en soliste et en musique de chambre, partenaire des interprètes et orchestres les plus renommés. Interprète enthousiaste de la musique de notre temps, il a créé de nombreuses pièces et concertos, parmi lesquels des œuvres de Penderecki, Corigliano, Denisow, Maratka, Ballif, Landowski, Decoust, Dalbavie, Fourchotte, Risset, Scolari, Narita, Brotons, Hersant,Giraud, Lee, Ryu ..... Son importante discographie, pour Lyrinx, Naxos, Arion, RCA, Bis, Talent, Actes Sud, comprend deux grands prix du disque, et des enregistrements inedits : Concertos et musique de chambre de Krzysztof Penderecki, Porgy & Bess de Gershwin dans un arrangement de Frank Villard pour clarinette et cordes, “ Les larmes et les prières d’Isaac the blind “, de Golijov avec quatuor à cordes. Son deuxième enregistrement du concerto de Penderecki (sous la direction du compositeur) a obtenu le Prix International du Disque (2016), et les quintettes de Bernard Hermann (le compositeur de Hitchcock) et de David Del Tredici sont maintenant présents dans son répertoire discographique avec le Fine Arts Quartet (Naxos). Un CD consacré à la musique pour clarinette de Krystof Maratka est édité chez Arion en 2018, avec l’auteur au piano, l’altiste Karine Lethiec et le quatuor Zemlinski.
En 2018, il a créé, avec Patrick Gallois et l’Orchestre Juventus de Varsovie, le nouveau concerto de Krzysztof Penderecki pour flûte, clarinette et orchestre.
Professeur réputé, il est Professeur Honoraire au CNSM de Paris, Professeur au Conservatoire de Nice et donne régulièrement des master classes à l’École Normale de Paris et dans les grandes institutions étrangères (Chine, Hambourg, Finlande, Brésil, Prague). Il est l’invité des jurys de concours internationaux (Genève, Leipzig, Prague, Munich, Osaka, Pékin, Fribourg, Hambourg, Düsseldorf, Rouen...).
Directeur artistique du prestigieux Festival Pablo Casals de Prades de 1982 à 2020, il y a accueilli chaque été les plus grands musiciens de chambre et leurs étudiants, autour de programmes originaux présentés également au Théâtre des Champs Elysées à Paris et dans plusieurs autres capitales : Tokyo, Pekin, Shanghai, Hong Kong, Porto Rico. Michel Lethiec est chevalier dans l'Ordre National du Mérite et dans l’Ordre des Arts et Lettres.
Jean-Claude Pennetier
Artiste emblématique de l’école française, riche d’un parcours musical varié (musique contemporaine, pianoforte, direction d’orchestre, musique de chambre théâtre musical, composition, enseignement), Jean-Claude Pennetier trouve son expression privilégiée dans ses activités de pianiste récitaliste.
Formé au CNSMD de Paris, il se distingue dans les concours internationaux – Premier Prix Gabriel Fauré, Deuxième Prix Marguerite Long, Premier nommé du Concours de Genève, Premier Prix du Concours de Montréal – avant d’entamer une brillante carrière qui lui permet d’accompagner, aussi bien en France qu’à l’étranger, des orchestres de renommée internationale parmi lesquels l’Orchestre de Paris, la Staatskapelle de Dresde, l’Orchestre National de Lille ou le NHK de Tokyo. Invité de festivals prestigieux tels que La Roque d’Anthéron, Prades, Seattle ou Les Nuits de Moscou, il effectue de fréquentes tournées aux États-Unis et au Canada, où il se produit en récital, en musique de chambre et en tant que soliste avec orchestre. Ses disques Beethoven, Schubert, Schumann, Brahms et Debussy (chez Lyrinx) ont reçu les meilleures distinctions de la presse musicale. Au nombre de ses enregistrements récents figurent la musique de chambre de Ravel et deux disques Mozart réalisés en collaboration avec Michel Portal et le Quatuor Ysaÿe. Jean-Claude Pennetier a enregistré l’intégralité de l’œuvre pour piano de Fauré dont il est aujourd’hui l’un des plus grands interprètes ; paru sous le label Mirare, cet enregistrement a été récompensé d’un Diapason d’Or.
Raphaël Sévère
Vainqueur du concours de Tokyo à l’âge de 12 ans, nommé aux Victoires de la Musique « Révélation soliste instrumental » à 15 ans, Raphaël Sévère remporte en novembre 2013 le prestigieux concours des Young Concerts Artists de New York qui lui décerne le 1er Prix ainsi que huit des dix Prix spéciaux.
Raphaël s’est produit en soliste avec le Deutsche Sinfonieorchester à la Philharmonie de Berlin, avec l’Orchestra of St. Luke au Alice Tully Hall de New York, avec l’Orchestre de chambre de Paris au festival de Saint-Denis et au Théâtre des Champs-Élysées, avec l’Orchestre National de Russie au festival de Colmar, le Korean National Symphony Orchestra au Seoul Arts Center, ainsi qu’avec le London Philharmonic Orchestra, le Konzerthausorchester de Berlin, le Hong Kong Sinfonietta, le Sinfonia Varsovia, les Orchestres Nationaux du Capitole de Toulouse, de Bordeaux-Aquitaine, des Pays de la Loire, de Lille, de Strasbourg, d’Ile de France.
En récital, il est présent au Théâtre des Champs Elysées, Kennedy Center de Washington et Merkin Concert Hall de New York, Gardner Museum de Boston et de Vancouver, Auditorium du Louvre, KKL de Lucerne, Rheingau Musik Festival, Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, Fondazione La Società dei Concerti di Milano, French May de Hong-Kong, Seoul Arts Center, Festival de la Grange de Meslay, Salle Molière à Lyon, Grand Théâtre d’Aix en Provence, Festival de Radio France Montpellier, Folles Journées de Nantes, de Varsovie, de Tokyo. En musique de chambre, il a pour partenaires les Quatuors Ebène, Modigliani, Prazák, le trio Wanderer, également Martha Argerich, Adam Laloum, Jean-Frédéric Neuburger, Gidon Kremer, Renaud Capuçon, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Gary Hoffman, Xavier Philips… Attiré depuis toujours par la création et lui-même compositeur, ses pièces sont créées à Paris Salle Cortot, Salle Colonne, à la Scala Paris, à l’Opéra de Rennes, au festival Radio France Montpellier, également en Autriche au festival de guitare de Vienne, en Suisse à la Kunstraum Walcheturm et au Zurich Saxfest. En Avril 2022 il créé au City Hall de Hong Kong un double concerto pour clarinette et alto avec l’altiste Adrien La Marca, commande du Hong Kong Sinfonietta. Ses oeuvres sont éditées aux éditions l’Empreinte Mélodique. Ses disques ont été distingués par Diapason (Diapason d’Or, Diapason d’Or de l’année), Classica (Choc), Télérama (évènement FFFF), ResMusica (Clef), Le Monde (sélection), L’Obs (album du weekend), France Musique (choix), et Radio Classique (trophée de la semaine). Son dernier enregistrement, consacré à Mozart en compagnie de l’Orchestre de Chambre de Paris dirigé par Lars Vogt et du quatuor Modigliani, est paru en septembre 2022 chez le label Mirare.
Panier0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !