Les artistes

Le quatuor Girard
  • Grégoire Girard : Violon
  • Agathe Girard : Violon
  • Hugues Girard : Alto
  • Lucie Girard : Violoncelle

Constitué au sein d'une grande fratrie, le Quatuor Girard est né d'une passion commune révélée par la pratique très précoce de la musique de chambre en famille.

Formé par les membres du Quatuor Ysaÿe, au Conservatoire de Paris puis dans la classe de Miguel da Silva à la HEM de Genève, le Quatuor Girard reçoit en parallèle les riches enseignements proposés par l'European Chamber Music Academy, l'Académie musicale de Villecroze, Musique à Flaine, Proquartet, l'Académie du festival d'Aix-en-Provence, et ne tarde pas à se faire remarquer au cours de grandes compétitions internationales.

Lauréat du Concours de Genève en 2011, le quatuor a remporté en 2010 le Prix Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, devient par la suite lauréat de la Fondation Banque Populaire puis lauréat HSBC de l'Académie du Festival d'Aix-en-Provence.

Invités de salles et de festivals prestigieux en France -Auditorium du Musée d'Orsay, Théâtre du Châtelet, La Folle Journée de Nantes, Soirées et Matinées musicales d'Arles, le festival de Deauville, la Grange de Meslay...- le quatuor est également demandé à l'étranger notamment en Suisse, en Italie, en Belgique, au Maroc, en Russie, au Japon, en Chine...

Il partage régulièrement la scène avec d'autres musiciens tels que Jean-Claude Pennetier, Augustin Dumay, Henri Demarquette, Raphaël Pidoux, François Salque, Gérard Caussé, Ronald Van Spaendonck...

En résidence à la Chapelle Royale Reine Elisabeth de Belgique, le Quatuor Girard a bénéficié d'échanges  Quatuor Artemis. En tant qu’« artistes associés », il entretient également des liens étroits avec la Fondation Singer-Polignac ; l'intégrale des quatuors de Beethoven qu'il y a produite à la veille du 250ème anniversaire du compositeur, restera pour le Quatuor Girard une aventure marquante et déterminante pour la suite de sa vie artistique.

Ses passages réguliers sur France Musique, Radio classique et Musiq'3 lui permettent de faire partager à un large public des projets musicaux qui lui tiennent particulièrement à coeur.

Il associe ses activités concertistes à un effort constant de diffusion en direction de tous les publics. A ce titre, il noue régulièrement des partenariats avec des écoles primaires, collèges, lycées et conservatoires.

Ses derniers albums, notamment « The Starry Sky » (Paraty 2018) et « Saint-Saëns » (B Records 2019) ont été unanimement salués par la critique.

Edwin Fardini

Baryton basse

Révélation Classique 2019 de l’ADAMI et lauréat du CNSMD de Paris où il a étudié dans la classe de chant d’Élène Golgevit, le baryton Edwin Fardini se voit rapidement proposer des engagements comme soliste auprès d’orchestres et institutions prestigieuses.

En témoigne ses débuts en 2020 aux prestigieux Teatro alla Scala de Milan (rôle de Pâris dans Roméo et Juliette de Gounod), au Théâtre de l’Opéra Comique (Furie/ Tisiphone dans Hippolyte et Aricie), ou encore ses apparitions aux côtés de l’Orchestre national d’Île-de-France (la Marâtre et Baba Yaga dans Hansel et Gretel de Damien Lehman) et de l’Orchestre de Paris (Manfred de Schumann).

Au cours de sa formation, il a eu l’opportunité de travailler le répertoire de mélodie française, du Lied et de l’oratorio auprès des pianistes Anne Le Bozec et Susan Manoff, ainsi que du baryton Stephan Genz et de la mezzo-soprano Janina Baechle. Il a par ailleurs participé aux master-classes de Thomas Quasthoff, Bernarda Fink et Regina Werner.

Suzanne Manoff

Piano

Née à New York, d’origine lettone et allemande, Susan Manoff étudie le piano à la Manhattan School of Music et à l’Université de l’Oregon. Des études intensives avec Gwendoline Koldofsky la conduisent à approfondir le répertoire du lied et de la mélodie et à devenir l’une des pianistes les plus recherchées de sa génération. 

Passionnée par la musique de chambre, Susan joue régulièrement dans les grands festivals et salles de concert : Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau, Wigmore Hall, Concertgebouw, Carnegie Hall, Konzerthaus Wien, Musikverein, Oji Hall… 

Elle est invitée régulièrement par France Musique. Pianiste curieuse et amoureuse du théâtre, elle a créé de nombreux spectacles mélangeant musique et texte. 

Susan Manoff a enregistré pour les labels Alpha Classics, Sony, Naïve, Decca, Virgin, Arion, Valois, Aparte. C’est en 2007 qu’apparaît son premier album avec Sandrine Piau, intitulé Évocation, et un deuxième CD, Après un Rêve, est sorti en mars 2011 (Naïve). 

Christophe Gaugué

Alto

Premier Prix d’alto et de musique de chambre au CNSM de Paris en 1984. Christophe Gaugué a été nommé Alto Solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France en 1986. 

Il est actuellement Professeur assistant au CNSM de Paris, et a enseigné 12 ans au CNR de Paris. Il s’est produit en soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France dans Harold en Italie de Berlioz sous la direction de Serge Baudot, dans la Symphonie Concertante de Mozart sous la direction de Marek Janowski, et plus récemment Peter Etvös lui a demandé de jouer son oeuvre pour alto solo, «Replica», sous sa direction, à la Cité de la Musique. 

Il participe à de nombreux festivals de musique ( Le Luberon, la Roque d’Anthéron, Saint-Lizier, les Arcs, Montreux, la Prée, l’Empéri, etc ), notamment avec le Trio Wanderer. 

Christophe Gaugué a enregistré « la Truite » de Schubert, le Quatuor op.25 de Brahms avec le Trio Wanderer, et des oeuvres pour alto solo de Fénelon, Fervers, Stravinsky. En 2007, Christophe Gaugué a joué « Harold en Italie » à Stuttgart, Frankfurt, Köln, et Essen, sous la direction de Myung-Whun Chung

 

Raphaël Pidoux

Violoncelle

Premier Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1987, Raphaël Pidoux suit le cycle de perfectionnement avec Philippe Muller et de musique de chambre au sein du Trio Wanderer avec Jean-Claude Pennetier.

Il se perfectionne auprès de Janos Starker à l’Université d’Indiana aux USA. En 1988, Il est lauréat du Concours International « Bach » de Leipzig. 

Parallèlement à sa carrière avec le Trio Wanderer, Raphaël Pidoux joue régulièrement avec Christophe Coin et l’ensemble baroque de Limoges, les Quatuors Manfred, Mosaïques, l’Orchestre « Les Siècles » que dirige François-Xavier Roth, l’Opéra de Rouen… Il aborde également le répertoire de Piazzolla avec l’accordéoniste Richard Galliano. Il joue dans « Bach Suite », chorégraphie de Noureev avec Kader Belarbi à l’Opéra de Paris. 

Raphaël Pidoux est professeur de violoncelle au Conservatoire national supérieur de Musique de Paris. Avec ses collègues du Trio Wanderer, Raphaël Pidoux a ouvert une classe de trio avec piano au CRR de Paris pour la préparation de concerts et des concours internationaux.

Il joue un violoncelle de Goffredo CAPPA (Saluzzo 1680). 

Marin trouve

Alto

Titulaire d’un premier prix à l’unanimité à 17 ans au CRR de Boulogne-Billancourt, Marin Trouvé poursuit ses études à la Hogeschool voor Musiek de Rotterdam puis au CNSMD de Lyon. 

Diplômé mention très bien en 2006, il se perfectionne alors avec Hartmut Rohde (Berlin) et Jesse Levine (Yale). Il fréquente aussi la classe du Quatuor Ysaÿe au CRR de Paris et est invité à jouer comme chambriste ou soliste au Festival du Périgord Noir, de l’Epau, au Parc Floral de Vincennes… Co-soliste à l’Orchestre Victor Hugo depuis 2020, il a travaillé sous la direction de Georges Prêtre, Sir C. Davis, Sir A. Davis… 

Titulaire du certificat d’aptitude à l’enseignement et d’un master de pédagogie, il enseigne actuellement l’alto au CRR de Tours. 

CÉSAR BIRSCHNER

Piano

Né en 1991, César Birschner commence ses études musicales à 10 ans à Vitória, au Brésil. À 15 ans, déjà détenteur de plusieurs prix dans des concours nationaux et un premier prix au concours international de piano de Fundao, au Portugal, il vient en France suivre l’enseignement d’Edson Elias à l’École Normale de Musique de Paris. 

Il intègre la classe d’Emmanuel Mercier au CRR de Paris, où il obtient son Prix de perfectionnement à l’unanimité du jury. Il obtient aussi dans cet établissement le prix d’accompagnement au piano. Il reçoit également les conseils de Brigitte Engerer, et surtout de Rena Shereshevskaya. 

En février 2013, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean François Heisser, puis de Florent Boffard. Il est aussi accepté à l’université Sorbonne Paris IV, où il obtient une licence de musicologie. En janvier 2016, il s’est produit aux côtés du violoniste Grégoire Girard dans l’émission « Génération jeunes interprètes » sur France Musique. En 2017, il obtient le 1er prix au Concours International pour Solistes et Orchestre Giorgio Cambissa avec ses partenaires du Trio Brasilis. 

Augustin Lefebvre

Violoncelle

Augustin Lefebvre est né à Rouen en 1961. Il commence l’étude du violoncelle à l’âge de 4 ans avec Robert Duval, au conservatoire national de région de Rouen. Suivant plus tard l’enseignement de Nelly Pasquier, il entre au conservatoire national supérieur de Paris, dans les classes d’André Navarra puis Maurice Gendron et Maurice Crut. 

Titulaire de ses prix de violoncelle et de musique de chambre, du certificat d’aptitude de violoncelle depuis 1982, il enseigne successivement dans les conservatoires de Valence, Chambéry, Orléans et Lyon. 

Entre 1985 et 1988, il participe à la création de l’orchestre des Pays de Savoie en tant que violoncelle solo, sous la direction de Patrice Fontanarosa. Depuis, il a joué les concertos de Boccherini, Dvorak, Variations Rococo de Tchaïkovski, double concerto de Brahms, triple concerto de Beethoven, sous la direction de Jean-Marc Cochereau, et participe à de nombreuses tournées internationales au sein de l’orchestre national de France. 

En France et à l’étranger, les récitals violoncelle seul, duos avec piano, ou trio violon-violoncelle-piano ont fait l’essentiel de son activité de chambriste jusqu’à ces derniers temps. 

Melvil Chapoutot

Piano

Melvil Chapoutot commence le piano à l’âge de 5 ans dans la classe de Marc Maïer au conservatoire de Tours. 

Il obtient son « Diplôme d’Etudes Musicales » en 2010 et son prix de perfectionnement en 2012. La même année, il intègre le « Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse » de Paris dans la classe de Roger Muraro et Isabelle Dubuis et obtient son Master en 2017. Il se perfectionne par la suite en « Diplôme d’Artiste Interprète » au « Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse » ainsi qu’à la « Musik Hochschule » de Fribourg-en-Brisgau avec Éric le Sage.

Lauréat des concours internationaux de Lagny-sur-Marne, Maison-Laffitte, Montrond-les-Bains et Épinal (prix JMF du meilleur candidat français) il se produit parallèlement à ses études, seul et en musique de chambre, dans différents festivals tels que « 5 à 7 musical » à Arradon, « Les Moments Musicaux de Touraine » à Cinq-Mars-la-Pile, « Young Virtuosi en Limouxin » à Castelreng, « Jeunes talents et grand répertoire » au Subdray, « Les Concerts de la Grange Colombe » à Rambouillet, « 37 degrés à l’ombre » à Tours, au Mucem à Marseille en quatre mains avec Éric le Sage, en soliste avec l’ensemble Cartesixte, au « Festival international de Kyoto », au consulat de France de New-York avec la « French American Piano Society », au festival « Un piano sous les arbres » à Lunel Viel, au sein du festival « Les Cordes de Loire » avec la violoncelliste Irène Jolys, l’altiste Odon Girard et le violoniste Grégoire Girard, au Grand Théâtre de Provence ainsi qu’à la Philharmonie de Paris en quatre mains avec Alexandre Tharaud, en soliste avec l’orchestre PSL au Grand Amphithéâtre de La Sorbonne, au festival « Rosa Musica » avec le quatuor Girard et aux festivals de « Salon-de-Provence » et de la Roque d’Anthéron avec le pianiste Alexandre Chenorkian. Il est membre de la promotion Ravel de l’académie Philippe Jarrousky. 

Raphaël Sévère

Clarinette

Vainqueur du concours de Tokyo à l’âge de 12 ans, nommé aux Victoires de la Musique « Révélation soliste instrumental » à 15 ans, Raphaël Sévère remporte en novembre 2013 le prestigieux concours des Young Concerts Artists de New York qui lui décerne le 1er Prix ainsi que huit des dix Prix spéciaux. 

Raphaël s’est produit en soliste avec le Deutsche Sinfonieorchester à la Philharmonie de Berlin, l’Orchestra of St. Luke au Alice Tully Hall de New York, l’Orchestre de chambre de Paris au festival de Saint-Denis, l’Orchestre National de Russie au festival de Colmar, le London Philharmonic Orchestra, le Konzerthausorchester de Berlin, les Orchestres Nationaux du Capitole de Toulouse, de Bordeaux-Aquitaine, des Pays de la Loire, de Lille, de Strasbourg, de l’Ile de France. 

En récital, il est présent au Théâtre des Champs Elysées, Kennedy Center de Washington et Merkin Concert Hall de New York, Gardner Museum de Boston et de Vancouver, Auditorium du Louvre, KKL de Lucerne, Rheingau Musik Festival, Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, Fondazione La Società dei Concerti di Milano, French May de Hong- Kong, Festival de la Grange de Meslay, Salle Molière à Lyon, Grand Théâtre d’Aix en Provence, Festival de Radio France Montpellier, Folles Journées de Nantes, de Varsovie, de Tokyo. 

Théo Ould

Accordéon

L’accordéon virtuose Théo Ould commence ses études à six ans au Conservatoire de Marseille dont il sort en 2015 avec un premier prix d’accordéon, puis intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris à seize ans. Il y explore de nouveaux horizons et obtient en 2019 son prix avec les félicitations du jury. 

Éclectique dans ses choix musicaux, il étend son répertoire en faisant découvrir ou redécouvrir de nombreux compositeurs tel que Bach ou Mozart au son de son instrument. Impliqué dans l’évolution du répertoire de l’accordéon, il collabore avec des compositeurs contemporains tels que Martin Matalon, Régis Campo, Tomás Gubitsh, Luis Naón… En 2018, il remporte le concours Léopold Bellan et en 2019, le 1er Prix Jeunes Talents de Normandie à l’unanimité. Il est également artiste résident au festival Opus Amadeus d’Istanbul et au Festival d’Auvers-sur-Oise. 

Chambriste passionné, il partage la scène avec des formations peu conventionnelles comme le Quatuor Aeolina (quatuor d’accordéons), le Philia Trio (accordéon, violon et violoncelle) avec lequel il a enregistré un album (2021), ou en duo avec le clarinettiste Florent Héau. 

Aliénor Girard Guigas

Harpe

Aliénor Girard-Guigas débute son apprentissage de la harpe avant ses 6 ans au Conservatoire d’Avignon. Elle y obtient la médaille d’or en 2001. 

Elle se perfectionne ensuite au cours de master classes et de stages auprès de Suzanna Mildonian, Marie-Claire Jamet, Isabelle Moretti, Fabrice Pierre et Marie- Pierre Langlamet. En 2004, elle remporte successivement le Premier prix au concours Européen de Picardie, et le Premier prix à l’unanimité du jury au Concours International de l’U.F.A.M. 

Parallèlement, Aliénor termine une licence en droit privé à l’Université d’Avignon. 

Décidant alors de se consacrer pleinement à la musique, Aliénor Girard-Guigas intègre premier nommé la classe de Fabrice Pierre au CNSM de Lyon. Elle y obtient en 2008 son diplôme (DNESM). Aliénor a développé depuis son répertoire musical au sein de l’Orchestre Français des Jeunes, du Sinfonia Varsovia, de l’Orchestre Philarmonique de Marseille, de l’Orchestre d’Auvergne, de l’ensemble Enoris, de l’Orchestre Symphonique de St Etienne, de l’Orchestre Philarmonique de Nice, de l’Orchestre Philarmonique de Radio France et se produit régulièrement à l’Orchestre National de Lyon (tournées Chine, Japon, Vienne-Bratislava, Japon), l’Orchestre Lyrique de la Région Avignon- Provence ainsi qu’à l’Orchestre de l’Opéra de Lyon (tournée Japon). 

Elle a joué sous la baguette de chefs prestigieux et dans des cadres variés de nombreux festivals nationaux et internationaux. 

Son attrait pour la musique de chambre l’a conduit à jouer avec des ensembles très variés, et citons pour l’anecdote le quintette avec ses cousins le quatuor à cordes Girard.